728 x 90
728 x 90
Restez informés
Solidarité internationale (CONGO) par Amzat B.Y.

Communiqué de la Ligue Panafricaine – UMOJA suite aux violences contre les Africains en Afrique du Sud

Communiqué de la Ligue Panafricaine – UMOJA suite aux violences contre les Africains en Afrique du Sud

Depuis plusieurs jours, la République Sud-Africaine est en proie à une vague de violences où des citoyens sud-africains s’en prennent physiquement à d’autres Africains, considérés comme étrangers, à leurs biens meubles et immeubles.

Depuis plusieurs jours, la République Sud-Africaine est en proie à une vague de violences où des citoyens sud-africains s’en prennent physiquement à d’autres Africains, considérés comme étrangers, à leurs biens meubles et immeubles.

La Ligue Panafricaine – UMOJA condamne très fermement toutes ces violences et invite les citoyens sud-africains à cesser de perpétrer de tels actes.

La Ligue Panafricaine – UMOJA désavoue très fortement les propos du roi des Zulu, Goodwill Zwelithini, propos au cours desquels il s’en prenait aux « étrangers ».

Si en Afrique du Sud ce sont les citoyens qui s’en prennent, encore une fois, à d’autres Africains, il est bon de rappeler, qu’en avril 2014, les autorités du Congo-Brazzaville exerçaient elles-mêmes une violence d’État et des expulsions massives et sauvages à l‘égard des ressortissants de la République Démocratique du Congo ; violences et répressions condamnées vigoureusement par la Ligue Panafricaine – UMOJA.

Les convulsions et les violences dont sont victimes les populations africaines dans une sorte de guerre civile fratricide sont les conséquences du sous-développement ; démenti cinglant si besoin était, à la logorrhée économique chantée en chœur sur l’Émergence par les régimes africains.
Hier les Congolais de Brazzaville justifiaient les violences exercées sur leurs sœurs et frères de la République Démocratique du Congo. Or, parmi les victimes de la vague de violences des Africains contre d’autres Africains en Afrique du Sud, il y a entre autres les ressortissants des deux Congo ; bourreau et victime hier, victime et victime aujourd’hui, telle est la logique cynique du sous-développement, la guerre des pauvres contre les pauvres.

La Ligue Panafricaine – UMOJA invite les autorités politiques sud-africaines, toutes tendances confondues (président, gouvernement national, gouvernements provinciaux, parlement national, parlements provinciaux) à adopter des attitudes fermes, et claires. Les autorités sud-africaines se doivent de condamner avec la plus vigoureuse des énergies, toutes ces violences faites envers les Africains par des Africains.

La Ligue Panafricaine – UMOJA invite les autorités policières à assurer la sécurité de toutes victimes, comme elle se doit de le faire pour toutes personnes vivant en Afrique du Sud.

La Ligue Panafricaine – UMOJA invite les autorités judiciaires sud-africaines à faire parler la loi afin que des actes aussi honteux et abominables soient punis.

La Ligue Panafricaine – UMOJA invite les autorités sud-africaines à prendre toutes les mesures afin que cette barbarie ne se reproduise plus jamais.

La Ligue Panafricaine – UMOJA rappelle que l’ANC (African National Congress) fut fondé en 1912 pour défendre les Africains qui étaient victimes de l’oppression (sous toutes ses formes) de la part des envahisseurs venus d’Occident et que, cent treize ans après sa création, vingt-cinq ans après la libération du héros africain Nelson Mandela, onze ans après l’éclatante victoire de l’ANC lors des élections générales, il est inadmissible que la République Sud-Africaine se permette le luxe de vouloir réduire à néant ce pour quoi ses militants se sont battus des décennies durant, ce pourquoi les pays de la ligne de front ainsi que leurs leaders historiques ont consenti tant de sacrifices.

La Ligue Panafricaine – UMOJA invite tous les États membres de l’Union Africaine à condamner aussi ces violences et à s’adresser à tous les citoyens africains afin que nulle part sur le continent et nulle part au sein de la diaspora africaine, ce genre d’horreurs se reproduise.

Umoja Ni Nguvu

Fait à Paris, le 22 avril 2015
Le Bureau Politique Provisoire

lp-u
lp-u
AUTHOR
PROFILE

Posts Carousel

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos

Tags & Catégories